fps health belgium banner

Suivi des contacts : ralentir le virus ensemble

Le suivi des contacts consiste à détecter quelles personnes sont entrées en contact avec une personne malade, afin de leur communiquer les conseils adaptés.

En Belgique, le suivi des contacts est réalisé par le biais d’une collaboration historique entre l’AVIQ pour la Wallonie, les Services du Collège réuni (COCOM) pour Bruxelles, la VAZG pour la Flandre et le Ministère de la Communauté Germanophone.

Les informations sur le suivi des contacts en Langue des Signes de Belgique Francophone se trouvent ici.

Des symptômes COVID-19?

  • Appelez votre médecin traitant. Il organisera le rendez-vous pour votre test.
  • Restez à la maison.
  • Evitez les contacts rapprochés avec les personnes avec lesquelles vous vivez.

Votre test est négatif? Vous pouvez à nouveau quitter votre habitation.

Votre test est positif?

  • Si vous avez des symptômes, restez en isolement minimum 7 jours après l’apparition de vos symptômes ET jusqu’à au moins 3 jours sans fièvre ET jusqu’à la fin de vos symptômes respiratoires (essoufflements, difficultés à respirer).
  • Si vous n’avez pas de symtômes, restez en isolement minimum 7 jours après votre test.
  • Les personnes avec lesquelles vous vivez doivent observer une quarantaine.
  • Essayez de faire une liste des personnes avec lesquelles vous avez eu des contacts au cours des deux jours précédant vos symptômes (par exemple : les membres de votre famille, vos collègues, un ami ou une amie avec lequel/laquelle vous avez fait une promenade, le facteur à qui vous avez parlé, …).
  • Si cela est possible, votre liste devrait reprendre, si vous les connaissez, le nom, le numéro de téléphone, l’adresse postale, la date de naissance, et l’adresse email de ces personnes de contact.

Un collaborateur des autorités vous appellera avec le numéro 02/214.19.19. Il est important que vous répondiez à ses questions de la manière la plus complète possible :

  • Il ou elle vous demandera la liste des personnes de contact que vous aurez constituée.
  • Vous devrez également donner des informations sur vous-même, pour que votre situation puisse être évaluée concrètement : votre date de naissance, votre état de santé général, votre emploi, vos contacts avec des personnes à risques, etc.

Ces données seront traitées en toute confidentialité. Grâce à votre collaboration, les personnes avec lesquelles vous aurez eu des contacts seront averties à temps et pourront, si nécessaire, suivre leurs éventuels symptômes.

Je suis entré(e) en contact avec quelqu’un qui est porteur du Covid-19

Vous êtes entré en contact avec une personne qui semble maintenant être malade ? Vous avez eu des contacts avec cette personne pendant une longue durée (plus de 15 minutes) et de près (moins d’1,5 mètre de distance) ? (Par exemple : une personne qui vit sous le même toit que vous, un collègue assis près de vous au bureau, un ami ou une amie de l’école). On appelle cela un contact à haut risque d’être infecté. Qu’est-il demandé alors de faire ?

  • Restez 7 jours à la maison en quarantaine.
  • Faites-vous tester 7 jours àpres de le jour où vous avez eu un contact avec la personne atteint du coronavirus.
  • Couvrez votre nez et votre bouche (par exemple avec un masque buccal).
  • Lavez-vous les mains régulièrement.
  • N’accueillez pas de personnes extérieures chez vous.
  • Vous ne pouvez sortir que pour aller chez le médecin, à la pharmacie ou au supermarché, si vous n’avez pas d’alternative. Si possible, demandez à l’un de vos proches de faire vos courses pour vous.
  • Prenez votre température deux fois par jour.

Vous avez eu un contact avec des personnes testées positives ou malades, au supermarché, par exemple, ou avec un collègue assis loin de vous au bureau ? On appelle cela un contact à bas risque. Qu’est-il demandé alors de faire ?

  • Couvrez votre nez et votre bouche lorsque vous quittez la maison (par exemple, avec un masque buccal) Vous pouvez donc aller à l’école ou travailler.
  • Lavez vos mains soigneusement et souvent.
  • Restez pendant 14 jours à 1,5 mètre de distance de toutes les autres personnes.
  • Appelez votre médecin généraliste et isolez-vous si vous présentez des symptômes.

Et mes données?

Nous traiterons vos données de manière totalement confidentielle. Comment?

Vos données, ainsi que les données de personnes avec qui vous avez été en contact, sont récoltées et traitées dans une banque de données par l’Institut belge de santé, Sciensano.

L’information que vous transmettez sera utilisée pour

  1. pouvoir tracer les patients concernés et les contacter à l’aide d’un centre d’appel ;
  2. fournir des informations pertinentes aux services de prévention et d’inspection sanitaires des régions dans le cadre d’initiatives visant à contrer l’extension d’effets néfastes causés par des maladies infectieuses ;
  3. permettre une recherche scientifique, statistique et/ou de support à la politique, après pseudonymisation ou anonymisation des données.

Une grande importance est accordée à la protection de vos données à caractère personnel. De ce fait, l’accès à vos données personnelles est limité

  1. au centre d’appel
  2. aux services de prévention et d’inspection sanitaires des Régions
  3. aux scientifiques liés au COVID-19 Risk Assessment Group. Tous ces acteurs ainsi que les techniciens de Sciensano qui entretiennent la banque de données sont tenus de traiter vos données en toute confidentialité. Toutes les données à caractère personnel reçues seront effacées par Sciensano avant le 9 juin 2020. Les données destinées à la recherche scientifique seront conservées jusqu’à 30 ans après le décès du patient dans un environnement distinct et sous forme pseudonymisée.

Les personnes de votre liste de contact ne seront pas informées de votre nom lorsqu’elles seront appelées. Vous resterez anonyme. Les informations que vous transmettez ne seront pas utilisées pour vérifier que vous respectez bien les mesures. Elles ne sont pas partagées avec la police, la Justice ou un autre service de contrôle.

Vous pouvez être contacté par téléphone, sms, email ou quelqu’un peut venir chez vous.

Annexes

Questions fréquemments posées

    Qui est soumis au test de dépistage?
    Des informations détaillées concernant la procédures de dépistage sont disponibles sur le site de Sciensano : https://epidemio.wiv-isp.be/ID/Pages/2019-nCoV_procedures.aspx.
    Qu’est-ce que le suivi des contacts ?

    Le suivi des contacts est une méthode de prévention individualisée permettant d’identifier les personnes qui ont été en contact avec un porteur, confirmé ou très probable, du Covid-19. Pour dépister rapidement ces personnes, il est utile de les informer qu’elles sont elles-mêmes potentiellement porteuses du virus et de leur donner les conseils adaptés.

    La méthode du suivi des contacts n’est pas nouvelle. Elle est utilisée mondialement pour prévenir la propagation de certaines maladies comme la rougeole ou la méningite. En Belgique, le suivi des contacts est réalisé par le biais d’une collaboration historique entre l’AVIQ pour la Wallonie, les services du Collège réuni (COCOM) pour Bruxelles, la VAZG pour la Flandre et le Ministère de la Communauté Germanophone.

    Le suivi des contacts implique la collaboration des personnes infectées par le COVID19, puisqu’il va leur être demandé d’identifier leurs contacts. Cette collaboration est essentielle pour contribuer à ralentir la propagation du virus.

    Pourquoi faisons-nous maintenant un suivi des contacts ?
    Le suivi des contacts n’est réalisable et utile que lorsque le nombre de contaminations est limité. Pendant le pic, le nombre de contaminations était tel qu’il était impossible de contacter chaque personne potentiellement malade pour lui demander avec qui elle avait été en contact. En cette phase de l’épidémie, cette méthode contribuera à identifier à temps une résurgence de la circulation du virus et de la prévenir.
    Suis-je obligé de contribuer au suivi des contacts ?
    Votre contribution peut aider les autres et vous aider vous-même. Grâce à votre aide, d’autres personnes pourront être informées et conseillées à temps. Plus nous identifierons de contacts, plus nous pourrons diminuer le risque d’une nouvelle vague de contamination. De cette manière, nous éviterons ensemble de devoir appliquer de nouvelles mesures renforcées. Votre contribution n’est donc pas obligatoire mais constitue un acte essentiel de solidarité et de citoyenneté dans la lutte contre le Covid-19.
    Quels sont les contacts que je devrai donner et qui seront suivis ?
    Si vous êtes vous-même positif pour le Covid-19 ou que vous présentez des symptômes suspects, il est important de connaître les contacts que vous avez eu dans les deux jours précédant vos premiers symptômes et jusqu’au moment où vous avez commencé votre isolement. (par exemple : les membres de votre famille, vos collègues, un ami ou une amie avec lequel/laquelle vous avez fait une promenade, le facteur à qui vous avez parlé…). Si cela est possible, votre liste devrait reprendre le nom, le numéro de téléphone, l’adresse postale et l’adresse email de ces personnes. Voici un formulaire pour vous aider à réaliser cette liste : https://d34j62pglfm3rr.cloudfront.net/downloads/Liste+des+contacts+%C3%A0+remplir.pdf.
    Mes données sont-elles suffisamment protégées pendant le suivi des contacts ?

    Nous traiterons vos données de manière totalement confidentielle. Comment?

    • Vos données, ainsi que les données de personnes avec qui vous avez été en contact, sont récoltées et traitées dans une banque de données par l’Institut belge de santé, Sciensano.

    • L’information que vous transmettez sera utilisée pour

      1. Pouvoir tracer les patients concernés et les contacter à l’aide d’un centre d’appel ;

      2. Fournir des informations pertinentes aux services de prévention et d’inspection sanitaires des régions dans le cadre d’initiatives visant à contrer l’extension d’effets néfastes causés par des maladies infectieuses ;

      3. Permettre une recherche scientifique, statistique et/ou de support à la politique, après pseudonymisation ou anonymisation des données.

    • Une grande importance est accordée à la protection de vos données à caractère personnel. De ce fait, l’accès à vos données personnelles est limité

      1. Au centre d’appel

      2. Aux services de prévention et d’inspection sanitaires des Régions

      3. Aux scientifiques liés au COVID-19 Risk Assessment Group. Tous ces acteurs ainsi que les techniciens de Sciensano qui entretiennent la banque de données sont tenus de traiter vos données en toute confidentialité. Toutes les données à caractère personnel reçues seront effacées par Sciensano avant le 9 juin 2020. Les données destinées à la recherche scientifique seront conservées jusqu’à 30 ans après le décès du patient dans un environnement distinct et sous forme pseudonymisée.

    • Les personnes de votre liste de contact ne seront pas informées de votre nom lorsqu’elles seront appelées. Vous resterez anonyme.

    • Les informations que vous transmettez ne seront pas utilisées pour vérifier que vous respectez bien les mesures. Elles ne sont pas partagées avec la police, la Justice ou un autre service de contrôle.

    Comment les autorités sont-elles informées ?
    Si vous êtes présentez des symptômes suspects, prenez contact avec votre médecin généraliste. S’il pense que vous êtes contaminé, il vous prescrira un test et vos données seront automatiquement envoyées vers la base de données sécurisée. Le contact center ne sera notifié que si le résultat de votre test est positif. Dans des circonstances exceptionnelles, votre médecin pourra transmettre vos données immédiatement au contact center pour que le suivi des contacts puisse débuter plus rapidement. Cela ne concerne que les cas Covid-19 très suspects. Votre médecin généraliste vous communiquera les résultats de votre test, qu’ils soient positifs ou négatifs.
    Quand le suivi des contacts commence-t-il ?

    Lorsque vous contactez votre médecin, celui-ci vous fait faire un test de dépistage. Vous vous isolez immédiatement à la maison. Si le médecin pense que votre contamination au Covid-19 est très probable, il avertit immédiatement le contact center et le suivi des contacts débute. Si le médecin pense que votre contamination est possible, il attend le résultat du test pour notifier le contact center. Si le résultat est positif, vous et vos contacts recevrez un appel ou une visite d’un collaborateur des autorités et le suivi des contacts débute. Si le résultat est négatif, il n’y aura pas de suivi des contacts, à moins que votre médecin, sur base de son examen de votre condition, ne craigne que le résultat du test ne soit erroné. Votre médecin généraliste peut donc décider d’initier un suivi des contacts.

    Dans l’attente du résultat de votre test ou de la décision du médecin d’initier un suivi, vous pouvez commencer à essayer de faire une liste des personnes avec lesquelles vous avez eu des contacts au cours des deux jours précédant vos symptômes (par exemple : les membres de votre famille, vos collègues, un ami ou une amie avec lequel/laquelle vous avez fait une promenade, le facteur à qui vous avez parlé, …). Voici un formulaire pour vous aider à réaliser cette liste : https://d34j62pglfm3rr.cloudfront.net/downloads/Liste+des+contacts+%C3%A0+remplir.pdf.

    Comment serai-je contacté ?
    Le collaborateur de l’autorité peut vous contacter de différentes manières : par téléphone via le numéro 02/214.19.19, par courrier, par email, par SMS via le numéro 8811. Ce sont les seuls numéros qui seront utilisés. Si vous ne répondez pas aux appels, un collaborateur peut venir à votre domicile.
    Et si je ne peux pas citer tout le monde ?

    C’est normal, lors du suivi des contacts, de ne pas être capable de citer tout le monde. Essayez de nommer le plus possible de contacts pour qu’ils puissent recevoir les conseils adéquats. C’est d’autant plus important pour les personnes avec lesquelles vous avez eu des contacts étroits, c’est-à-dire avec qui vous avez été en contact pendant plus de 15 minutes à une distance de moins de 1,5 mètre.

    Pour contribuer à prévenir la propagation du Covid-19, il reste de la plus haute importance de suivre les gestes de précaution de base:

    • • Restez à la maison si vous vous sentez malade

    • • Lavez-vous les mains régulièrement et soigneusement

    • • Gardez une distance d’1,5 mètre avec les autres personnes

    • • Limitez vos contacts physiques. Communiquez avec votre famille et vos amis via une application en ligne.

    Puis-je aller travailler si j’ai été en contact avec un patient Covid-19 ?

    Vous avez eu un contact à haut risque si votre contact était prolongé et rapproché, par exemple, avec un collègue qui est assis près de vous au bureau. Si c’est le cas, vous devez vous mettre en quarantaine à domicile pendant 10 jours. Vous ne pouvez donc pas aller travailler pendant cette période. Si cela est possible, vous pouvez télétravailler. Si ce n’est pas possible, vous devez informer votre employeur de votre absence. Si vous travaillez dans un secteur essentiel (par exemple, en tant qu’infirmier(e)), il peut vous être demandé exceptionnellement d’aller travailler si c’est nécessaire pour garantir la continuité des soins. Si cela arrive, des conditions strictes devront être respectées, dont votre employeur devra vous informer.

    Vous avez eu un contact à bas risque si votre contact était très bref, par exemple, avec un collègue assis loin de vous au bureau. Dans ce cas, vous ne devez pas vous isoler mais vous devez suivre les gestes de précaution de base de manière encore plus stricte. Il est préférable que vous travailliez depuis votre domicile. Si ce n’est pas possible, vous pouvez aller travailler mais en couvrant votre nez et votre bouche, par exemple avec un masque.

    Dans tous les cas, en cas d’apparition de symptômes suspects (fièvre, toux, difficultés respiratoires), isolez-vous et prenez contact avec votre médecin.

    J’ai un contact avec une personne qui a eu un contact à haut risque. Suis-je moi-même une personne qui a eu un contact à haut risque ?
    Non, vous êtes une personne qui a eu un contact à haut risque si vous avez-vous-même eu un contact avec quelqu’un qui est positif au Covid-19 ou présente des symptômes suspects.
    Je vis avec une personne qui a eu un contact à haut risque. Suis-je moi-même à haut risque ?
    Non, il n’y a de contact à haut risque que si vous avez-vous-même eu un contact avec quelqu’un qui est malade ou porteur du virus.
    Que dois-je faire si je suis en isolation à domicile parce que je suis moi-même malade ?
    Que dois-je faire si je suis en quarantaine parce que j’ai eu un contact à haut risque ?
    Je vis avec une personne à risque (par exemple : une personne de plus de 65 ans ou une personne souffrant d’une maladie chronique) et j’ai eu des contacts avec une personne porteuse du Covid-19. Dois-je prendre des précautions particulières ?
    Nous vous recommandons d’appliquer autant que possible les conseils d’isolation tels qu’applicables à un patient : vous isoler à la maison de votre cohabitant vulnérable, rester dans une pièce, ne pas dormir ensemble, utiliser des installations sanitaires séparées, des couverts séparés, ventiler votre habitation régulièrement, etc.
    Au début de l’épidémie, les proches vivant sous le même toit qu’une personne porteuse du COVID19 pouvaient aller à l’école ou au travail pour autant qu’ils n’avaient pas de symptômes de maladie. Qu’en est-il maintenant ?
    Les personnes qui vivent sous le même toit qu’une personne porteuse du COVID19 ne pourront plus aller à l’école ou au travail et devront se mettre en quarantaine pendant 10 jours. En effet, nous sommes dans une autre phase de l’épidémie et cette phase d’adaptation implique un renforcement des mesures d’isolement et qe quarantaine pour les personnes porteuses du virus et les personnes avec lesquelles elles ont eu des contacts « à haut risque ». Les personnes qui partagent le quotidien et vivent sous le même toit qu’une personne porteuse du virus sont des contacts à haut risque.
    Est-ce que je dois noter dans ma liste de contact les personnes qui portaient un masque ?
    Il est important que vous notiez tous vos contacts et que vous les classiez en haut et bas risque, même s’ils portaient des masques. Le niveau de protection suite au port du masque dépend du type de masque mais surtout de s’il est porté correctement. Le collaborateur des autorités réévaluera le risque lors de votre discussion.