Le contenu de ce site web n’est pas encore adapté aux mesures reprises dans l’arrêté ministériel du 28 octobre 2020. Nous travaillons à le mettre à jour. Retrouvez ici les informations générales sur les mesures valables à partir du 29 octobre.
fps health belgium banner

Coronalert disponible pour tous

Après le déploiement auprès de plus de 10 000 utilisateurs, l’application Coronalert est désormais accessible à l’ensemble de la population belge. L’application est l’un des outils utilisés dans la lutte contre le Covid-19.

“Ces dernières semaines, nous avons travaillé pour que cette application soit techniquement prête. Plusieurs personnes ont testé l’application de manière intensive. Plus de 10 000 utilisateurs ont également eu la possibilité d’utiliser l’application dans leur vie quotidienne pendant plus d’une semaine”, déclare Karine Moykens, présidente du Comité interfédéral Testing & Tracing.

Les commentaires montrent que nos utilisateurs donnent une note de 4 sur 5 à Coronalert et qu’ils souhaitent également la recommander à leurs amis et à leur famille. L’étude Great Corona réalisée par l’Université d’Anvers montre également qu’une grande majorité des participants souhaitent utiliser l’application. Ce sont des chiffres très encourageants. Toute personne qui installe l’application aide à garder le virus sous contrôle. Plus les gens installeront l’application, plus les bénéfices seront importants. “Bien sûr, toutes les autres mesures, les six règles d’or, doivent également être respectées, comme l’hygiène des mains, le maintien d’une distance, … L’application ne les remplace pas. Nous demandons donc à la population belge d’installer et d’utiliser l’application. Ainsi, nous pourrons battre le coronavirus ensemble.”

Le suivi des contacts téléphoniques

Il est important d’observer que l’application ne remplace pas le suivi des contacts par téléphone. Les deux systèmes sont complémentaires et ils se stimulent l’un l’autre. On remarque que lors d’appels téléphoniques du call center, les gens ne transmettent qu’un faible nombre de contacts, ceux dont ils se souviennent. Beaucoup de gens admettent aussi qu’ils ne se souviennent pas de tous leurs contacts, et même parfois qu’ils ne peuvent pas les identifier. L’application joue le rôle d’aide-mémoire en prévenant de façon anonyme les contacts à haut risque dont l’on ne se souvient pas où dont on ne possède pas l’identité.

Écrans vert et rouge

L’application fonctionne avec des écrans vert et rouge. Un écran vert signifie que l’utilisateur présente un faible risque et qu’il n’a pas eu de contact à haut risque. En cas de contact à haut risque, l’application affichera un écran rouge. Deux cas de figures sont possibles. Si vous avez des symptômes du coronavirus, l’application vous conseillera de prendre contact avec votre médecin. Si vous n’avez pas de symptôme, l’application vous suggérera de prendre contact avec le centre de contact qui vous guidera pour effectuer un test.

Quiconque se soumet à un test peut en recevoir le résultat via l’app et informer ses contacts à haut risque. Pour ce faire, le médecin généraliste doit indiquer le code de test spécifique de l’app lorsqu’il prescrit le test. “Nous demandons donc aux utilisateurs de l’application de fournir leur code lors du premier contact avec le médecin. De cette façon, les médecins n’ont plus besoin de modifier le formulaire. Nous demandons également aux médecins de s’informer sur l’utilisation de l’application lorsqu’ils posent une question pour un test”, explique Karine Moykens. Toute personne qui reçoit un code pour un test via le centre de contact peut le relier au code de l’application via le site web https://coronalert.be/fr/formulaire-coronalert.

Confiance dans l’application

Le respect de la vie privée a été intégré dès la conception de Coronalert :

  • Les données ne sont pas stockées de manière centralisée, l’application échange des codes, mais ces codes échangés ne permettent pas d’identifier personne ou location. Si on vous informe que vous avez été en contact avec une personne atteinte de covid-19, vous ne saurez pas qui c’était. Apple et Google ne gardent pas non plus de trace de qui était en contact avec qui.
  • Aucune information de localisation n’est stockée ou transmise. Seuls les téléphones Android dont le système d’exploitation n’a pas été mis à jour à la version 11 nécessitent l’activation des informations de localisation, mais l’application n’utilise pas ces informations.

Campagne " ça suffit! J’active l’appli".

À partir du 1er octobre, une vaste campagne nationale sera lancée via les médias sociaux et par affichage. Cette campagne vise à encourager les citoyens à installer Coronalert. Le slogan de base “ça suffit! J’active l’appli” veut reconnaître que beaucoup de gens sont fatigués de la situation. En activant Coronalert, les citoyens peuvent s’unir pour vaincre le coronavirus. “Nous voulons tous revoir nos amis, rencontrer des gens, aller au théâtre ou sourire aux passagers des trams et des bus”, conclut Karine Moykens.